20 juin 2018

“Maman, ils sortent par où les bébés?


naissance - Bébé emmailloté dans un lange 120x120 en double gaze doux et resistant

Cette semaine est particulièrement dédiée aux bébés. Des naissances autour de nous qui nous baignent dans une ambiance bienheureuse ! De joyeux événements qui n’ont pas manqué de retenir l’attention de ma fille. Ce matin, elle a souhaité en savoir un peu plus sur le sujet « Dis, maman, par où sortent les bébés ? ». Plusieurs looonnngguuuuess secondes de silence m’ont mises, seule, face à mon incapacité à trouver instantanément une réponse juste. Plusieurs options se présentent.

COMMENT FONT-ILS POUR Y ENTRER ?

Entre le café, le « brossage de dents » et le départ en catastrophe pour arriver à l’école à l’heure, ma petit licorne (c’est sa passion du moment) décide d’aborder ce sujet fondamental. Je vois bien qu’elle me regarde étrangement ce matin dans la salle de bain. Elle m’interroge finalement sur ce phénomène étrange de « sortie du bébé », qui, sous-entends, aussi, la question de « l’entrée du bébé » …. Pour tout vous dire, ce n’est pas vraiment ce à quoi je pense à ce moment-là. Je me suis sentie, soudainement, si seule. Une envie irrépressible de partir en courant traverse alors mon esprit. Mais alors qu’elle est la bonne attitude à adopter dans ce cas !?

L’esprit Milinane, adepte de l’emmaillotement, propose une couverture d’emmaillotage pratique et simple d’usage.
Petit bébé dans une couverture d’emmaillotage en mousseline de coton signée Milinane. Rassurante et confortable, elle convient parfaitement aux nourrissons dès leurs premiers jours.

QUELLE BONNE ATTITUDE ?

En quelques secondes plusieurs scénarios s’offrent à moi. A commencer par lui raconter LA PURE VERITE ! Après tout, il ne faut pas mentir aux enfants, non ? « Ah ah ah ! Mais ma chérie, il faut que tu saches que ça peut faire très très mal de faire sortir un bébé » ou encore « Maman, en a beaucoup voulu à Papa après ta naissance ! » (lol). Une autre solution peut être le « BOTTAGE EN TOUCHE ».  Une stratégie, donc, qui consiste à totalement ignorer le sujet en détournant l’attention de notre enfant sur une toute autre question brûlante : « Ma chérie, pour le petit-déjeuner, tu aimerais un bon petit pain au chocolat ? ». A mon sens, c’est reculer pour mieux sauter … dans le gouffre encore plus profond du mensonge et de l’auto-décrédibilisation. C’est aussi peu valorisant pour ma petite « graine de curiosité ambulante ». Et finalement, il y a l’option du « NI-NI » qui est le résultat d’un arrangement entre la vérité et le mythe édulcoré.

 

PETIT ARRANGEMENT AVEC LA VÉRITÉ

Finalement, c’est la dernière solution que j’ai adoptée très hésitante. Je me suis mise à baragouiner, à demi-mot, une part de la réalité, saupoudrée de strass et de paillettes histoire de ne pas rendre la chose écœurante. Avant de prononcer chaque mot, je les analyse d’abord intérieurement, m’assurant que je ne vais pas déclencher des angoisses ou blocages à plus ou moins longs termes. A ce moment, je sens là peser sur mes épaules une chappe de plomb sur laquelle repose l’institutionnelle fonction de « MAMAN ». Voici donc ma réponse courte, efficace et très mimée : «Tu sais ma chérie, grâce à l’amour d’un papa et d’une maman qu’un bébé vient dans le ventre.  Et ils en sortent par le bas du ventre ». Ces mot en indiquant par des gestes très clair, l’accès vers la sortie!( un grand “V” pointant le sol). Au final, je l’ai laissé partir le regard encore interrogateur. Je pressens encore bien d’autres questions à venir ces prochains jours. Pour ma part, je me demande bien ce qu’elle s’imagine !

Et vous ? Vous vous en êtes tiré comment ?

Bon week-end.
M

PS : Cette semaine les assises de cosy et de poussettes sont à l’honneur ! Avec les beaux jours, nos petits sortent et profites des balades ensoleillées bien confortablement avec Milinane.